Fiche de conduite et d'informations concernant le coronavirus
à destination des patients atteints de rhumatismes inflammatoires ou maladies auto-immunes sous biothérapie/ immunosuppresseurs
Qu’est-ce que le COVID-19 ou CORONAVIRUS ?

Une infection liée à un coronavirus (SARS-CoV-2) nouvellement transmis à l’homme, et responsable d’une épidémie mondiale. L’infection se traduit par de la fièvre (> 38°C) et une toux surtout. Une fatigue, des courbatures, parfois des vomissements et des diarrhées peuvent être présents. Cette infection peut se compliquer d’une pneumonie, parfois sévère. Les complications sévères s’observent essentiellement chez des gens fragiles : personnes âgées, sujets porteurs de maladies chroniques telles que maladies cardiaques, accidents vasculaires, hypertension, diabète, bronchite chronique.

Il n’y a pas actuellement de données suggérant que les maladies auto-immunes, les rhumatismes inflammatoires, ou les traitements immunosuppresseurs/biothérapies utilisés au cours des maladies inflammatoires chroniques augmenteraient le risque/la gravité/la durée d’infection à Covid-19.

Est-ce qu’il y a des recommandations particulières pour les groupes à risque (en plus des recommandations générales) ?
Adoptez les mesures préventives régulièrement recommandées, pour vous et pour votre entourage:
  • Limiter ses déplacements, éviter les rassemblements
  • Éviter les lieux confinés, préférer les lieux bien ventilés
  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude, et pas dans sa main
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter après usage
  • Éviter de toucher votre visage/bouche avec les mains
  • Porter un masque uniquement en cas de symptôme respiratoire ; en l’absence de symptômes le port du masque n’est pas nécessaire
  • Vérifier la mise à jour de votre calendrier vaccinal, notamment pneumocoque

Si des cas d’infection à Coronavirus ont été rapporté dans votre région, il peut être prudent d’éviter tout contact non nécessaire avec des personnes souffrant d’affections respiratoires ou de toux, d’éviter les rassemblements de foule (manifestations sportives, transports publics… mais pas un rendez-vous chez votre médecin !) ou de se donner la main pour se saluer. Le port de masque est surtout utile pour éviter aux personnes infectées de transmettre le virus. Cependant, comme il existe des porteurs asymptomatiques, il est fortement conseillé d’en porter pour les groupes à risque.

Surveillez votre état de santé
  • Surveillez votre température
  • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…)

Et pas de voyages dans les régions à risques !
Vous pouvez consulter le site du gouvernement au sujet du coronavirus.

Comment doivent se comporter les patients souffrant de rhumatismes sous médicaments immunosuppresseurs ? Faut-il arrêter la prise de médicaments ?

En l’absence de symptômes, ne modifiez pas le traitement de votre maladie : il n’augmente pas le risque de contracter l’infection. Certains traitements utilisés dans les rhumatismes inflammatoires (hydroxychloroquine, inhibiteurs de JAK, corticoïdes) ont même été utilisés ou proposés pour leur effet anti-viral potentiel et pour traiter l’excès d’inflammation dans les formes sévères de pneumonie compliquant l’infection COVID-19. Toute suspension de votre traitement habituel vous exposerait à l’inverse à une poussée de votre rhumatisme et ainsi à un épisode de fragilité.

Adoptez les mesures préventives régulièrement recommandées, pour vous et pour votre entourage.

Que faire en cas de contact avec un patient positif pour le COVID-19 ?

– Maintien à domicile strict dans les 2 semaines suivants – Respectez les gestes barrières vis-à-vis de votre entourage
– Appelez votre médecin
– Surveillez votre état de santé

  • Surveillez votre température deux fois par jour
  • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…)
  • Dormez séparément
  • Nettoyez zones communes (salles de bains) régulièrement et ne pas partagez les produits d’hygiène ou serviettes

– Évitez de toucher poignées, interrupteurs et surfaces planes (plastiques et acier inox +++) et désinfectez fréquemment
– Aérez plusieurs fois par jour votre logement

Si survenue de symptômes respiratoires avec fièvre, toux, essoufflement, nausées, vomissements, myalgies, reportez vous à la section suivante.

Que faire si vous présentez des symptômes évocateurs de COVID-19 ?

Vous ne devez pas vous rendre spontanément chez votre médecin ou à l’hôpital. Vous devez appeler votre médecin (généraliste ou rhumatologue), pour connaitre les modalités de dépistage.

En cas d’urgence, contactez le SAMU-Centre 15.

Arrêtez temporairement votre traitement immunosuppresseur/biothérapie en attendant un avis spécialisé. La décision d’arrêt ou de maintien de votre traitement sera prise au cas par cas par votre médecin spécialiste, en lien avec des spécialistes de maladies infectieuses.

Si le diagnostic est confirmé par analyse, différentes situations se présentent concernant la gestion du traitement :

  • Si vous êtes sous traitement par biothérapie, les mêmes mesures de précaution s’appliquent que pour les autres infections : le traitement sera suspendu jusqu’à guérison complète.
  • Si vous êtes sous cortisone à dose inférieur à 15mg/jour ou sous hydroxychloroquine (PLAQUENIL), il ne faut pas arrêter nécessairement le traitement.
  • Si vous êtes sous méthotrexate (NOVATREX, METOJECT…), leflunomide (ARAVA), azathioprine (IMUREL), mycophenolate mofetil (CELLCEPT, MYFORTIC), le traitement sera suspendu jusqu’à guérison complète.

– Restez chez vous dans l’attente des consignes
– Porter un masque chirurgical pour protéger votre entourage
– Suivez les consignes classiques de prévention contre l’infection à Covid-19 et éviter les contacts à moins de 2 mètres avec votre entourage

 

Vous vous posez la question sur l’épidémie à COVID-19 ? Retrouvez les réponses de la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique, du Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance , du Collège National des Enseignants de Thérapeutique et du Collège National de Pharmacologie Médicale.

Dois-je informer mon employeur de mon état de santé ? Dois-je travailler dans un bureau à domicile ?

Les entreprises peuvent proposer des mesures supplémentaires pour leurs collaborateurs. Ils peuvent proposer le télétravail et limiter les réunions et/ou les remplacer par des téléconférences. Si vous vous identifiez comme personne particulièrement vulnérable, vous êtes invité-e à vous entretenir avec votre hiérarchie afin de déterminer s’il est nécessaire de prévoir des aménagements de votre environnement de travail. Différentes solutions pourront être mises en œuvre:

  • recours au télétravail
  • aménagement de l’espace de travail
  • aménagement temporaire des horaires pour éviter les heures de pointe dans les transports
    publics
  • modification temporaire du cahier des charges pour éviter les contacts avec le public

Si vous le jugez utile, vous êtes invités à contacter le médecin du travail qui pourra vous conseiller.